INTERSTICES

 

L'espace public, miroir du projet politique de la société dans laquelle nous voulons vivre. La rue est comme un livre où s'inscrit ce que nous construisons au quotidien, entre lieux communs et lieux intimes.

La rue est politique. Mais, elle est aussi le lieu des prises de risque où l'individu se confronte au collectif. C'est le lieu de la rencontre mais aussi des luttes, des conflits et des guerres. C'est le lieu de la présence et de l'absence, de la vie et la mort, qui raconte notre rapport aux autres et à nous-mêmes.

I N T E R S T I C E S  pose la question de la relation des corps et de l’espace public. Les corps collectifs, les corps politiques mais aussi les corps abandonnés dans les interstices de la ville.

Penser la rue du quotidien, celle que l’on traverse chaque jour. La rue qui prend une autre forme et se révèle dénouée de son usage fonctionnel. L’artiste se glisse dans ces intervalles de l’urbain pour bousculer les codes et proposer des espaces de réflexion pour penser « la ville autrement ». Créer de l’intime dans la rue, telle une invitation au théâtre où l’espace public devient décor, fait de ces aspérités aléatoires où tout peut arriver.

Lire la rue, révéler ces creux, éclairer l’ombre des « non-lieux ». Penser la ville , comme un espace de réflexions sur nous-même et sur le rapport des individus à leur environnement urbain. D'une  lecture sensible du paysage urbain, de ces usages et de ces flux, IN T E R S T I C E S propose un dialogue intime entre le corps et l’espace public.

 
01-2016©Augustin-Le_Gall-Haytham-Pictures-DSCF6789-WEB.jpg

On GOING

be patient